A la recherche du ruisseau perdu du Cognassier Vers un réseau de Nouvelles rivières urbaines du côté de Berchem

Le ruisseau au bien joli nom "du Cognassier" comme bien d’autres à Bruxelles a disparu du paysage. Mais a-t-il jamais existé ? A moins qu’il ne soit devenu égout ? Certes les égouts nous sont bien utiles. Mais ce système associé à l’imperméabilisation continue des sols possède quelques inconvénients importants. Cela crée des risques accrus d’inondations, augmente la pollutions des rivières et nécessite l’épuration inutile des eaux propres ce qui entraîne des coûts toujours plus élevés.

Pour y remédier, l’idée est de créer une série de dispositifs techniques paysagers qui permettent d’infiltrer l’eau, de la faire s’évaporer, de la ralentir et surtout de l’utiliser de mille manières. L’eau de pluie doit être vue comme une ressource et non pas comme un déchet à renvoyer aux égouts. Nous appelons l’ensemble de ces dispositifs mis en réseau entre parcelles, voiries, espaces public, etc., les Nouvelles rivières urbaines.

Pour y arriver, nous proposons de travailler tous ensemble au diagnostic des problèmes et à la recherche des solutions. Nous tous, habitants, administrations, experts divers possédons une part de solution. Faisons la cartographie des Nouvelles rivières urbaines dans un esprit de solidarité de notre vallée.

Le 26 mars nous nous vous proposons de vous rencontrer pour lancer ce grand processus de réflexion qui s’étalera sur plusieurs mois. Après une promenade à la recherche du ruisseau du Cognassier (prenez vos bottes), nous nous retrouverons pour parler de tout cela et prendre le goûter.

A l’invitation de la Commune de Berchem... sur une idée des Etats Généraux de l’Eau à Bruxelles et avec le soutien de Bruxelles Environnement.