Au fil de l’eau du Zandbeek

, par Michel

Un premier carnet au fil de l’eau sort de presse en ce printemps 2017. Il est le fruit d’une collaboration active entre les EGEB, la Commune de Forest et divers acteurs citoyens : en particulier comité de quartier NFK, les archivistes citoyennes, le cercle d’histoire locale de Forest...

il invite à suivre les traces d’un ancien ruisseau forestois, le Zandbeek, d’une proposition citoyenne se nouvelle rivière urbaine suivant les traces de ce ruisseau et d’un projet de maillage bleu, inspiré par cette proposition citoyenne.

Equipe de rédaction et de réalisation

Recherches, écritures, illustrations, relectures, aides à la réflexion
Andy Lahou (comité NFK) , Françoise Debatty (archiviste citoyenne ), Françoise Galand (infographies, archiviste citoyenne et Cercle d’Histoire et du Patrimoine de Forest , Léon Meganck (textes et dessins) & René Rochette (Cercle d’Histoire et du Patrimoine de Forest) , Éric Mannes, Judith Charlier, Magali da Cruz, Lydie Sollanders & Maïté Bodart (administration communale de Forest), Michel Bastin (coordination) Camille Herremans et Dominique Nalpas (EGEB), Chloé Yaiche (citoyenne), Jean-Marie Lison (photos et mise en page), Jean-Claude Englebert (échevin de l’environnement), Ananda Kohlbrenner (historienne), Régis Ursini (écologue), Jérôme Constant (biologiste), Myriam Stoffen (relecture NL)

Carnets au fil de l’eau : les buts

Notre but, au travers des « carnets au fil de l’eau », est de créer une collection de guides de promenade d’un genre particulier.

Un carnet au fil de l’eau décrit une balade le long d’un cours d’eau apparent, enfoui, disparu ou en cours de restauration.

Cette balade invite à être curieux du paysage urbain, de la présence (et de l’absence) d’eau et de biodiversité. Il invite aussi à être curieux des projets, publics ou citoyens, qui favorisent la présence de l’eau et de la biodiversité, qui participent de l’idée d’un maillage vert et bleu - des liens entre humains et non-humains ainsi que des liens entre humains.

Sa rédaction est collaborative : elle réunit habitants curieux de leur quartier, activistes, passionné-e-s de nature ou d’histoire, dessinateurs, photographes, scientifiques...

L’approche que nous proposons se fonde sur la co-construction d’un savoir.

Une approche plurielle
La découverte à laquelle le carnet invite s’articule autour de trois fils conducteurs :

Trois dimensions

- un fil bleu, l’eau : les sources, les ruisseaux, les systèmes hydrologiques/hydrographiques maîtrisés par l’humain, les viviers, les usages de l’eau, hier et aujourd’hui, les interactions eau/paysage..

- un fil vert, la biodiversité : les écosystèmes urbains, le sauvage en ville, les activités humaines en lien avec la biodiversité en ville (maraîchage, compostage, apiculture...), le souci de préservation de la biodiversité et les initiatives allant dans ce sens (coulées vertes, jardins de poche...)...

- un fil multicolore, le paysage : les couches géologiques, le relief, les typologies urbaines, les échappées, les repères, le patrimoine...

Deux approches transversales
- l’histoire de la relation humain/paysage

- la prospective, les propositions citoyennes, les projets, les questionnements...

La forme

Le carnet au fil de l’eau fait entre 50 et 100 pages abondamment illustrées.

La balade est décrite en plusieurs parties, faisant chacune l’objet d’une description détaillée.

Des encadrés mettent en exergue des questions, des anecdotes significatives...

Des chapitres complémentaires peuvent venir s’ajouter, qui apportent des compléments d’information de type général (histoire de l’urbanisation de la zone explorée, par exemple) ou sur un élément typique que l’on rencontrera le long du parcours (les jardins ouvriers ou le maillage pluie, par exemple).

Type: article
Composition: article
Squelette: squelettes/extra/article.html

Dans la même rubrique