Dans l’agenda

mars 2024

  • Brusseau présente quelques résultats de Brusseau Bis

    Le projet expérimental Brusseau Bis s’est terminé au 31 décembre 2023. Ce projet d’une grande complexité avait pour objectif d’expérimenter un “Dispositif de soutien à une gestion de l’eau de pluie co-créative”. Il s’est décliné dans le test d’une bonne dizaine d’outils technico-socio-environnementaux.  

    Brusseau Bis étant terminé, c’est Brusseau qui prend en charge cette présentation au Public.

    Tutoriels de co-création de la parcelle au bassin versant et autres documents de communication ou d’analyse. Venez découvrir et en parler avec nous !

    Brusseau est un collectif d’acteur·ices réunissant centres de recherche universitaires, bureaux d’étude et mouvement citoyen. Cette plate-forme s’est constituée initialement sur la base d’une recherche autour des communautés hydrologiques afin de rendre la ville plus résiliente face aux inondations (2017-2020). A la suite de quoi cette plateforme s’est élargie en intégrant des partenariats institutionnels, avec les quatre communes bruxelloise de la vallée du Molenbeek**, Bruxelles environnement et Vivaqua pour expérimenter ensemble dans le cadre du projet Brusseau Bis (2021 – 2023) un “Dispositif de gestion intégrée de l’eau de pluie co-créative”.

    Dans le cadre de l’expérimentation Brusseau Bis, plusieurs outils d’aide à la Gestion intégrée de l’eau de pluie co-créative ont été imaginés et expérimentés dans les quatre communes de la vallée du Molenbeek. Les enjeux de co-création y sont rencontrés de la parcelle au bassin versant en passant par des espaces publics. Des tutoriels d’aide à la réalisation, à la décision ou à la communication en sont issus et seront présentés aux publics à cette occasion.

    Voir le flyer de l’événement :
    https://www.egeb-sgwb.be/IMG/pdf/flyers_fr.pdf

    ** Du haut de la vallée vers le bas : Berchem-Sainte- Agathe, Ganshoren, Jette, Ville de Bruxelles (Laeken)

    Au Rayon Vert
    30/32, rue Van Huynegem
    1090 Jette

  • Brusseau présente quelques résultats de Brusseau Bis

    Le projet expérimental Brusseau Bis s’est terminé au 31 décembre 2023. Ce projet d’une grande complexité avait pour objectif d’expérimenter un “Dispositif de soutien à une gestion de l’eau de pluie co-créative”. Il s’est décliné dans le test d’une bonne dizaine d’outils technico-socio-environnementaux.  

    Brusseau Bis étant terminé, c’est Brusseau qui prend en charge cette présentation au Public.

    Tutoriels de co-création de la parcelle au bassin versant et autres documents de communication ou d’analyse. Venez découvrir et en parler avec nous !

    Brusseau est un collectif d’acteur·ices réunissant centres de recherche universitaires, bureaux d’étude et mouvement citoyen. Cette plate-forme s’est constituée initialement sur la base d’une recherche autour des communautés hydrologiques afin de rendre la ville plus résiliente face aux inondations (2017-2020). A la suite de quoi cette plateforme s’est élargie en intégrant des partenariats institutionnels, avec les quatre communes bruxelloise de la vallée du Molenbeek**, Bruxelles environnement et Vivaqua pour expérimenter ensemble dans le cadre du projet Brusseau Bis (2021 – 2023) un “Dispositif de gestion intégrée de l’eau de pluie co-créative”.

    Dans le cadre de l’expérimentation Brusseau Bis, plusieurs outils d’aide à la Gestion intégrée de l’eau de pluie co-créative ont été imaginés et expérimentés dans les quatre communes de la vallée du Molenbeek. Les enjeux de co-création y sont rencontrés de la parcelle au bassin versant en passant par des espaces publics. Des tutoriels d’aide à la réalisation, à la décision ou à la communication en sont issus et seront présentés aux publics à cette occasion.

    Voir le flyer de l’événement :
    https://www.egeb-sgwb.be/IMG/pdf/flyers_fr.pdf

    ** Du haut de la vallée vers le bas : Berchem-Sainte- Agathe, Ganshoren, Jette, Ville de Bruxelles (Laeken)

    Au Rayon Vert
    30/32, rue Van Huynegem
    1090 Jette

  • De plus en plus, nous utilisons des formes de cartographie en ligne, comme par exemple avec les Cafés des savoirs de la vallée du Molenbeek.

    On peut aussi fort bien imaginer cela pour les activités du Parlement des choses de Forest Nord ou encore pour installer des archives du Maelbeek.

    Bref, les utilisations citoyennes vont se multiplier. La cartographie pouvant représenter nombre de choses dans un monde la construction de mondes communs, par exemple.

    La formation se fait en deux séances et sur inscription nécessairement pour les deux séances.

    Séance 1 le 15 mars à 15h00 - Introduction aux systèmes d’information géographique (SIG)

    - compréhension générale des SIG

    Initiation à QGIS - un logiciel libre et open source pour créer, éditer, visualiser des données géospatiales

    - manipulation de données spatiales dans QGIS
    - opérations géométriques de base
    - table attributaire

    Séance 2 - le 26 mars à 10h00 - Suite de l’initiation à QGIS

    - création de données
    - sources de données (WMS/WFS)

    Initiation au Studio sur cartofixer

    - Créer et publier une carte sur cartofixer

    MAXIMA
    144 rue du Monténégro
    1190 Forest

    | 0/6

  • Dans la continuité des actions qui mettent en mouvement le paysage de la vallée Forest-Nord et interrogent notre relation à l’eau, aux milieux partagés entre vivants et à nos modalités de cohabitation, nous poursuivons le fil d’une alternative au bassin d’orage prévu square Lainé par l’horizon d’une vallée hospitalière à l’eau de pluie. Comment alors accueillir l’eau de pluie à plusieurs ? Quels imaginaire et stratégie de vallée mettre en place pour accompagner cette dynamique d’accueil de l’eau de pluie par poche de quartier plutôt que de façon centralisée avec un bassin d’orage qui ne permet pas à davantage d’eau de s’infiltrer et donc à tout un cortège de vivants et de relations de se faufiler dans nos vies urbaines ?

    Cet atelier d’esquisse se concentrera sur une première poche, celle du Jardin Essentiel, en-dessous duquel serait prévu le bassin d’orage qui impliquerait la fin de ce joli projet, du moins pendant les quelques années de la construction du bassin d’orage et le temps qu’un groupe d’habitants s’y reconstitue une fois les travaux terminés. Comment dès lors accueillir un jardin de pluie de quartier au sein du Jardin Essentiel et amorcer ce réseau d’alternatives au bassin d’orage ? Quelles nouvelles relations de voisinage cette gestion de l’eau pluie commune pourrait porter ? À quoi cela ressemblerait-il ?

    Venez partager vos idées, connaissances et imaginaires avec nous et une partie de l’équipe du Jardin Essentiel pour esquisser les possibles de cette poche de quartier en termes de gestion de l’eau de pluie commune !

    Gratuit, sans réservation, et avec un quatre heure endimanché autour d’un grand dessin où poser ses idées.

    Personne de contact pour accéder à la salle à Maxima : Odile +32 499 17 56 17

    A Maxima
    144, rue du Monténégro
    1170 - Forest

  • La ville éponge… Drôle de concept ! Très explicite et en même temps assez flou. Qu’entend-on par là ? À quoi sert ce concept de plus en plus en vogue ? Ne possède-t-il que des avantages ?

    Je suis étudiante en Écologie Sociale à la Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine et je fais mon stage de troisième année avec les EGEB. Dans le cadre de ce stage, j’ai découvert ce concept de ville éponge et j’ai été confrontée à un cas où celui-ci pourrait accentuer des inégalités sociales. J’ai alors décidé d’en faire une réflexion plus approfondie pour mon TFE.

    Je mène donc l’enquête à ce sujet, en voici un premier argumentaire. D’ailleurs au fil de mes recherches et discussions sur la thématique, j’ai comme eu l’impression que le terme pouvait parfois être confus. Puis je e suis rendu compte que cela ne concernait pas seulement la rue Gray, mais de nombreuses autres situations à Bruxelles, par exemple, comme celle du Bempt à Forest.

    A ce stade, il me semble donc utile d’en faire une discussion. Je propose que nous en fassions une “table ronde” ouverte au public, et de réunir des personnes concernées et renseignées sur le sujet. Il serait alors l’occasion de réfléchir ensemble sur ce concept ambigu né en Chine et qui semblerait avoir des limites.

    Je vous invite à me rejoindre le 25 mars de 18h à 20h à Maxima pour en parler. Après une courte présentation du concept, des quelques éléments de l’enquête et de difficultés que je vois, je demanderai à diverses témoins ou personnes qui ont réfléchi sur le sujet de lancer la discussion pour permettre de mieux comprendre les contours de la problématique.

    Avec la participation de :
    - Françoise Debatty, habitant de Forest (Stop Inondations - Saint-Denis)
    - Anne-Claire Dewez (Bruxelles Environnement)
    - Patrick Panneels, écologue (Ecotechnic),

    La discussion sera ensuite ouverte à bien d’autres témoins et à toutes et tous. Toutes réflexions et témoignages seront les bienvenus. Il ne s’agit pas d’avoir une vision définitive, mais d’avancer sur une meilleure compréhension collective de ce concept, avec ses avantages et limites.

    Ce moment d’imagination et de réflexion convivial se déroulera autour d’un verre où nous vous proposerons de quoi grignoter :-)

    Emma Bellini,
    Étudiante en Écologie Sociale et Stagiaire aux EGEB

    Maxima
    144 rue du Monténégro
    1190 Forest

  • De plus en plus, nous utilisons des formes de cartographie en ligne, comme par exemple avec les Cafés des savoirs de la vallée du Molenbeek.

    On peut aussi fort bien imaginer cela pour les activités du Parlement des choses de Forest Nord ou encore pour installer des archives du Maelbeek.

    Bref, les utilisations citoyennes vont se multiplier. La cartographie pouvant représenter nombre de choses dans un monde la construction de mondes communs, par exemple.

    La formation se fait en deux séances et sur inscription nécessairement pour les deux séances.

    Séance 1 le 15 mars à 15h00 - Introduction aux systèmes d’information géographique (SIG)

    - compréhension générale des SIG

    Initiation à QGIS - un logiciel libre et open source pour créer, éditer, visualiser des données géospatiales

    - manipulation de données spatiales dans QGIS
    - opérations géométriques de base
    - table attributaire

    Séance 2 - le 26 mars à 10h00 - Suite de l’initiation à QGIS

    - création de données
    - sources de données (WMS/WFS)

    Initiation au Studio sur cartofixer

    - Créer et publier une carte sur cartofixer

    MAXIMA
    144 rue du Monténégro
    1190 Forest

    | 0/60

Type: agenda
Composition: agenda
Squelette: squelettes/aside/agenda.html
Type: agenda
Composition: agenda
Squelette: squelettes/extra/agenda.html