Rencontrer les Opérateurs de l’eau, Hydria, ViVAQUA, etc. Afin de mieux comprendre la problématique des eaux brunes pour commencer

Une des premières actions que la plateforme est en voie d’organiser vis-vis des Opérateurs de l’eau a été une demande de rencontre avec Hydria et Vivaqua. Un courrier a été transmis vers ces organisations signé par l’ensemble des membres de la plateforme et quelques habitant.e.s. Il s’agit de mieux comprendre le fil des eaux brunes.

Hydria est gestionnaire du bassin d’orage et Vivaqua du réseau d’égouttage de la rue Gray. Le courrier transmis il ya plusieurs mois n’a pas pour vocation d’entrer dans un système d’accusation et dans la polémique, mais de prendre en considération les réelles difficultés que des habitant·e·s vivent et de partir de ce point de départ pour rechercher ensemble des solutions en reconnaissant toutefois que le problème est structurel et pas seulement individuel. Ce courrier s’appuie notamment sur l’enquête que la plateforme Délier les fils de l’eau a initiée auprès des habitant.e.s. Cette dernière a été présentée aux habitant·e·s le 8 novembre 2022 à La Serre et indique clairement que le problème est récurrent et partagé. Même la commune est largement impactée par ces inondations et elle le reconnaît.

Dès lors, il a été décidé, toujours le 8 novembre, que le courrier plaiderait pour une reconnaissance du problème et une certaine responsabilité des services publics (dont il faut comprendre l’exacte amplitude) en formulant une demande d’aider à mieux comprendre la problématique à laquelle certain·e·s habitant·e·s sont confronté·e·s, de participer au diagnostic de ces inondations - ce qui est possible grâce à l’outil FloodCitiSense, par exemple - et de participer à la formulation de solutions de manière collaborative et structurelles et pas seulement individuelle. En effet la problématique n’est pas nouvelle, loin s’en faut, mais sur ce point plutôt technique dont le constat est ancien nous reviendrons.

Une première réponse nous a été transmise tant par Hydria que par Vivaqua, indiquant qu’ils étaient d’accord de rencontrer une délégation de Délier les fils de l’eau, pour autant que :
- il y ait un plus grand nombre de signatures d’habitant·e·s
- que la Commune et Bruxelles Environnement soient présents lors de la rencontre. Ce qui est en effet légitime.

C’est sur cette base qu’un second courrier a été transmis pour inviter toutes ces organisations publiques à une rencontre avec les habitant·e·s concerné.e.s et Délier les fils de l’eau.

A l’heure de l’écriture de cet article, nous apprenons qu’une rencontre de la "La plateforme de coordination des opérateurs et acteurs de l’eau de la Région de Bruxelles-Capitale" à tenu séance sur la problématique de la rue Gray, avec du personnel communal. Cette réunion proposée par Bruxelles environnement qui coordonne cette Plate-forme régionale est donc aussi parfaitement légitime.

A l’heure de l’écriture de ces lignes, nous attendons la réponse de cette Plate-forme par la voix de la commune d’Ixelles qui doit se positionner... Ce qui est aussi légitime. Nous pouvons regretter les temps longs que tout cela prend. Nous avons envoyé la lettre de demande de rencontre en février de cette année, et nous sommes au mois d’octobre...

La morale actuelle de cette histoire est que l’envoi de ce courrier semble porter des fruits dans le sens que la demande a été prise en considération par l’assemblage des administrations publiques liées à la gestion de l’eau, et c’est une bonne chose...

La réponse qui nous sera faite dans les temps à venir par la commune sera-t-elle cependant à la hauteur de la recherche-action en co-création qui nous lie avec la commune sera à analyser étape par étape. En d’autrse termes, la réponse sera-t-elle fermée ou ouverte ?