De plus en plus, nous utilisons des formes de cartographie en ligne, comme par exemple avec les Cafés des savoirs de la vallée du Molenbeek.

On peut aussi fort bien imaginer cela pour les activités du Parlement des choses de Forest Nord ou encore pour installer des archives du Maelbeek.

Bref, les utilisations citoyennes vont se multiplier. La cartographie pouvant représenter nombre de choses dans un monde la construction de mondes communs, par exemple.

La formation se fait en deux séances et sur inscription nécessairement pour les deux séances.

Séance 1 le 15 mars à 15h00 - Introduction aux systèmes d’information géographique (SIG)

- compréhension générale des SIG

Initiation à QGIS - un logiciel libre et open source pour créer, éditer, visualiser des données géospatiales

- manipulation de données spatiales dans QGIS
- opérations géométriques de base
- table attributaire

Séance 2 - le 26 mars à 10h00 - Suite de l’initiation à QGIS

- création de données
- sources de données (WMS/WFS)

Initiation au Studio sur cartofixer

- Créer et publier une carte sur cartofixer

MAXIMA
144 rue du Monténégro
1190 Forest

| 0/6

Les prémisses du Parlement des choses du versant de Forest Nord Petit rappel historique et enjeux actuels

TEXTE ENCORE EN CHANTIER

Cela fait quelques mois maintenant que nous tentons une approche plus concrète de cette notion que l’on appelle Parlement des choses. En décembre 2022, lors de l’
anniversaire des 20 - 10 - 5 ans de l’entrée de l’eau en politique, nous avions déjà proposé une Promenade des choses de l’eau qui parlent du bassin versant de Forest Nord. C’était une première approche un peu frileuse de cette idée, sous le ciel d’hiver et ses quelques flocons. Ensuite, lors des Journées bruxelloises de l’eau de mars 2023 nous avons une fois encore proposé d’approcher l’idée, mais cette fois, l’atelier fut trop lourd, car trop technique et d’une certaine manière nous a fait perdre une part du sens politique.

Au commencement

Historiquement, notre action à Forest remonte à 2010-2011 où sur les pentes de Forest, nous avions pu rencontrer des acteurs locaux actifs sur les questions de l’eau et où faisant les Etats Généraux de l’Eau à Forest, nous avions permis de rendre visible leur action et leur donner des lignes de fuite (d’extension) avec la notion de Bassin versant solidaire et les Nouvelles rivières urbaines.

En 2013-14 avec nombre d’entre ces collectifs, nous avions cocréé les promenades de solidarité de bassin versant avec les naufragés, puis des solidaires, etc. En 2014, puis en 2025 avec tous les collectifs forestois et avec la commune de Forest, nous avons créé le Bassin versant solidaire de Forest (Voir les Actes de naissance), tentative de structure de collaboration sur ces questions entre la société civile et le la commune de Forest. Mais peu de temps plus tard, toujours ensemble nous avons vécu l’avortement de cette initiative du fait au moins de trois grands désaccords entre la commune et nous et qui malheureusement n’ont fait l’objet d’aucun débat ou controverse etre nous (déjà cette incapacité) : la non-volonté régionale de la participation citoyenne dans ces questions liées à l’eau ; le désaccord sur l’étude du potentiel des Nouvelles rivières urbaines afin de contester le projet de bassin d’orage sous le square Lainé pour réduire les risques d’inondation dans le bas de la vallée ; le désaccord sur la densification des friches urbaines sur l’ensemble de la commune de Forest…

Brusseau et les communautés hydrologiques

Mais c’est avec le communauté hydrologiquedans le cadre de la recherche Brusseau - aujourd’hui terminée - que l’on a le plus approché la notion. Celle de Forest Nord a certainement fait le plus d’objet d’étude et pour cause, le projet de construction d’un bassin d’orage non désiré par nombre d’habitant·e·s devient une clé des enjeux auquel est venu s’ajouter la montée en puissance du Marais Wiels, le tout en restant solidaires de ceux qui ont leurs caves inondées. (Voir rapport Scientifique #2)

Le programme est chargé, il reste nombre de porte-paroles à aller chercher, nombre de savoirs à collecter et surtout à relier ! La recherche action Brusseau s’est terminée abruptement à Forest Nord. Alors que nous étions en passe de créer une Assemblée commune réunissant communauté hydrologique et pouvoirs publics, cette rencontre initiée entre Brusseau et Bruxelles environnement bien qu’ayant eu lieu n’a pu être suivie d’effet (voir dans le portofolio plus bas l’article De Muynck - Nalpas, The renewal of politics through co-creation : the analysis of the case of rainwater and biowaste in Brussels. L’aventure qui aurait pu être commune en resta là !

Sommes-nous en capacité de créer un collectif initié par la société civile pour une aventure commune durable ?

Le premier enjeu est dès lors de reprendre en main ce type d’initiative. Les pouvoirs publics ne sont pas en capacité de produire de telles initiatives, pour des raisons peut-être de non connaissance de ce type d’approche, de manque de culture d’une écologie politique recherchant des mondes communs, limités sont-ils par la légitimité de la représentation et une certaine forme de technocratie.

Dès lors, l‘idée pourrait être que c’est par une société civile, scientifique et activiste à la fois que l’expérimentation du Parlement des choses pourrait être initiée. Il s’agit de revenir à ce que Brusseau avait proposé mais de le pousser plus loin sur Forest Nord. Il s’agit de mieux visualiser les interdépendances et de faire une sorte de cartographie des enjeux et potentielles solutions, etc.

Bien entendu les pouvoirs publics seront invités mais au moment opportun, lorsque le collectif se sentira prêt, suffisamment solide et fort, ce qui se construit sur le base du nombre de porte-paroles.

Synthèse de quelques éléments et enjeux, les questions qui se posent aux collectifs

- Comité Alexandre Bertrand et du côté de l’Altitude 100 - Comment préserver les arbres de cette avenue, menacés d’être abattus par un projet de voir régionale cycliste. Ici l’eau et les arbres s’allient... Le arbre ont besoin de l’eau, mais ils permettent aussi, grâce à la

- Jardin Essentiel - Situé square Laine, celui-ci se pose la question du risque qui pèse sur le lui

- Le potentiel de rétention de l’eau du Marais wiels
- L’étude CRU4
- La proposition de Brusseau et la phytoremédiation : le Marais peut-il contribuer à la réduction des inondations ?

- Bas de la vallée - Une étude hydrologique sur la nappe phréatique, mais un manque d’étude sur

- Le potentiel de mobilisation dans le quartier Saint-Antoine
- Wet Bodies avec Brusseau (Latitude Platform)
- Le Contrat de quartier Saint-Antoine, évolution et potentiels

- Une étude sur le potentiel Hydrologique de déconnexion des eaux de pluie sur l’ensemble du bassin versant de Forest Nord par BE - résultat et conséquences ?

Voir le diaporama présentant une partie de ces enjeux (a placer sur le site des EGEB)

Des outils d’aide du Parlement des choses

- Une cartographie des enjeux ?

- Une cartographie des Opportunités à expérimenter par Busseau Bis - quand l’expérimenter à Forest Nord ?

- Une autre forme de collecte des données ?

Comment mobiliser de nouveaux porte-paroles nécessaires à la rencontre des enjeux…

Si nous avons une matière abondante, elle est largement insuffisamment partagée avec nos pairs. Il faut pouvoir mobilisr beaucoup plus largement selon des modalités

Quand rencontrer les pouvoirs publics ?

Type: evenement
Composition: evenement
Squelette: squelettes/aside/dist.html